Biographie

 

C’est sans doute le mot liberté qui cerne le mieux Jacky Ido. Ainsi que conscience et travail. Slammeur, acteur, réalisateur : il se meut à travers ces trois métiers avec l’aisance de celui qui sait utiliser différents matériaux pour exprimer une même vision artistique.

Ses influences puisées en Afrique, en France, aux USA pétrissent son imaginaire et affûtent le sens de ses responsabilités envers sa banlieue, son Afrique. Loin de se contenter d'attendre les opportunités qui peinent à venir, Jacky Ido les créées comme ce Slam’aleïkoum qui est l’une des scènes les plus importantes.

« La caméra l’aime beaucoup et le magnifie », dit de lui le cinéaste français, François Dupeyron. Méthodique, Ido construit ses personnages dans le moindre détail. « La réalisation, c’est sans doute là où Jacky nous surprendra le plus », affirme Papy (celui qui a découvert Jamel Debbouze). Un métier qu’il aborde comme un artisan, explique-t-il. S’astreignant à maitriser tous les rouages de la fabrique de l’image avant de se mettre à l'oeuvre.

 

Texte de Zeenat Hansrod, journaliste (zeenathansrod@gmail.com)

 

s